• Julie

Anatomie & yoga

"Le yoga est le manuel d'utilisation de ce gadget appelé corps humain"

Sadhguru



Le corps humain est un réseau


Il est une carte dessinée avec nos os, nos ligaments, nos nerfs, notre réseau sanguin, énergétique, nos organes, autant d'axes, de routes, de chemins, de sentiers pour faire vivre la machine humaine.


En tant qu'enseignant.e il est (à mon sens) de notre devoir de nous former à l'anatomie, il en va de la sécurité des pratiquant.e.s.


Fournir un encadrement de qualité, obtenir les bienfaits des postures au travers de la science du corps, il serait inconvenant d'obtenir des résultats nocifs par manque de savoir anatomique, le ressenti n'est pas toujours suffisant.

artiste @elbetoval.


POURQUOI SE FORMER ?


Je prend souvent cette posture en exemple ; le chameau - Ustrasana

Une posture souvent enseignée avec la tête en arrière (version académique - photo de gauche) gorge toute déployée, cervicales "écrasées", bonjour la nocivité pour les celles-ci, et gare au coup du lapin en sortie de posture si la zone présente un déficit musculaire ou une faiblesse anatomique, ou tout simplement le fameux "faux mouvement"

Aucun bienfaits à placer 5 kilos de poids en compression cervicale (et oui la tête pèse entre 4 et 5 kilos)


J'ai eu récemment une discussion à ce sujet avec un autre professeur de yoga, qui n'avait pas la même approche par rapport à cet apprentissage, le jugeant visiblement inutile, l'échange fut intéressant, bien que les points de vue sur le sujet furent divergents, il pensait que si le pratiquant se connecte à son ressenti, rien ne peux lui arriver sur le tapis.

Bien entendu je partage ce point de vue, mais combien ont cette conscience lorsqu'il.elle.s foulent pour la première fois ce mètre carré ?


L'une des pratiquante à qui j'enseigne, vient me voir un jour à la fin du cours, et me dit en pleurant :

"Julie je viens de prendre conscience que j'ai un corps"

Catherine - 64 ans

La conscience corporelle est un cheminement, c'est très beau sur le papier de dire que seul le ressenti compte, celui-ci nécessite un apprentissage, très peu de gens possèdent naturellement cette sensibilité, et beaucoup au tapis se blessent. Le style de yoga pratiqué a aussi un impact, un ashtanga VS un yin yoga, n'aura pas du tout la même approche, remettons les choses dans le contexte.



UN TRISTE CONSTAT


D'après les résultats d'une étude sur les blessures liées au yoga, publiée dans la revue "Journal of Bodywork and movment Therapies" sur plus de 350 personnes par des chercheurs Américains et Australiens : plus de 10% des pratiquant.e.s voient se développer des douleurs musculosquelettiques liées à leur pratique, voir même des décès.

Des spécialistes américains en endocrinologie et médecine physique et de rééducation rapportent dans un article paru en ligne le 24 avril 2018 dans l’European Journal of Physical and Rehabilitation Medicine que certaines postures peuvent augmenter le risque de fracture vertébrale chez des personnes prédisposées, nous informe le Monde.


INCROYABLE MAIS VRAI


Nous possédons plus de 640 muscles.


Du grand fessier qui nous maintient debout au minuscule tenseur du tympan qui se contracte quand le bruit environnant est trop fort,


Du puissant masseter qui broie notre nourriture aux muscles horripilateurs qui dressent nos poils de froid ou d'effroi.


Le sourire sollicite 15 muscles sur 50 (visage) pour 5000 émotions.

Les enfants naissent avec 300 os puis adulte il ne nous en reste 206... oui oui




PROFESSEURS - FORMATIONS


Les douleurs surviennent souvent par une mauvaise gestion de la mobilité, il existe pour chaque mouvement, chaque situation un mode d'emploi corporel qui bien entendu doit aussi être connecté au ressenti car celui ci est un message, qu'il ne faut pas ignorer.

Un assouplissement excessif peut s'avérer néfaste par exemple, on le voit chez les hyperlaxes, tout comme l'absence de mobilité est source de vieillesse.


Une personne hyperlaxe aura besoin d'un encadrement spécifique pour ne pas aller au delà et entrer en nocivité de son schéma corporel, tout comme quelqu'un qui a subi une opération etc ... la liste du pourquoi du comment est infinitésimale.

Le professeur de yoga n'est ni médecin, ni kiné, ni ostéo, il en convient, mais en tant que messager.ère de mieux-être, un savoir anatomique parait cohérent.


Évidemment dans un cours collectif impossible de faire du cas par cas comme dans les cours perso, mais malgré tout on peux cibler dans son ensemble les précautions à prendre et à partager, indiquer pourquoi, comment.


Être formée me permet de mettre en place des freins avec les élèves, ou à l'ou à l'inverse les rassurer sur leurs capacités et ainsi aller un peu plus loin dans leurs postures en toute bienveillance et respect corporel, il convient de penser qu'avoir un savoir anatomique permet une autre compréhension du corps, et puis c'est tellement passionnant, et fascinant. ❤️



Le corps humain, la machine la plus miraculeuse qui soit, chérissons là, sous toutes ses formes, toutes ses possibilités.



Merci beaucoup pour ta lecture

Bonne pratique




6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout